CET ARTISTE SOUFFRE DU MYSTÉRIEUX SYNDROME DE LA MUSIQUE. IL EN EST DÉPENDANT À VIE.

HOUNSOUNOU ÉLIE JOSÉ à l’état civil, notre homme est plus connu par le surnom JOSÉ ELMAH. Un sobriquet par lequel le père de son père le désignait affectueusement. Issue d’une famille relativement modeste, où l’éducation n’est pas chose négociable avec un géniteur faisant preuve d’une sévérité inflexible, il était donc difficile au jeune José d’envisager une carrière musicale sans prendre d’énormes risques. Malgré le refus de son père de le voir se lancer dans une telle entreprise, le jeune homme, tourmenté d’une manière persistante par cette envie, décide de répondre à l’appel de la musique. (C’est la musique qui venait de l’attraper). Il veut être sur les pas de son idole, le célèbre LOKOUA KANZA. Les années 2000 furent celles des errances et des balbutiements du jeune intrépide qui peinait à trouver une direction à son talent et à sa vie. C’était l’année de la grosse interrogation. Il trouve néanmoins une issue à la faveur des prestations dans des cabarets où il apprend à dompter sa voix. Après avoir connu et participé à la formation de plusieurs groupes musicaux. Son passage à la tête de la chorale de son Église et plus tard à l’université d’Abomey Calavi au sein du prestigieux groupe-école des KASSEURS lui a donné une base solide. En 2004, José sort un premier album avec le groupe DIVINE EYES (Fifi, David, Emmanuel)mais qui malheureusement n’a pas connu de succès. José ne démord pas. La routine le fortifie et le révèle au grand public. Il est très recherché pour sa voix. Son talent influence et devient une obsession pour la jeune génération qui le sollicite pour des compositions. C’est un chanteur exceptionnel au talent fou. De la pure adrénaline et de l’excitation rien qu’à l’écouter. Il se montre très attentionné et attentif avec ses fans. Pour beaucoup d’artistes, il est rafraîchissant de rencontrer une personne si douée. En plus d’être talentueux et travailleur il est également beau gosse et plaît par la gentillesse et sa disponibilité pour les autres. En 2011, José Elma sort son premier album de 13 titres intitulé « YI MA YI  » (Vas et je te suis) un album qui a connu un grand succès. Il envisage déjà un deuxième pour 2017 et y travaille avec passion. À peine revenu de l’Allemagne, l’artiste entame une énième tournée européenne dans un mois notamment les 22, 10 , 12 Octobre, et Novembre vers Bruxelles, Berlin, Essen, la Suède et puis la France. C’est l’un des meilleurs artistes que le Bénin n’a jamais connu. Tout ceci vaut la peine d’être mentionné. Et cela mérite notre déférence.

Spérodidas LEPRINCIPAL

Commentaires